Venez faire un voyage dans le temps avec nos gourmandises !

Chaque année en Octobre, nous vous proposons un week-end à thème… Vous vous souvenez peut-être du week-end macarons, religieuses, fleurs,secrets de chefs…

Cette année, avec le thème « collection 1912 », nous voulons faire plaisir aux clients qui nous demandent d’anciennes recettes que nous ne faisons plus : venezre-découvrir la polonaise, la figue, l’allumetteet la conversation !

Pourquoi abandonner certaines recettes ?

Franck Jouvenal «Dans une maison aussi ancienne que la notre on pourrait écrire un livre sur l’histoire de la pâtisserie! Les modes changent, et nousavons souvent envie de proposer des nouveautés.A la fois pour plaire à nos clients, mais aussi pournous, pour ne pas tomber dans un train-train.De ce fait, on ne peut pas tout garder, et de temps en temps, des sortes de gâteaux ou de chocolats disparaissentcar il faut faire un « tri ».

Est-ce facile d’arrêter certaines recettes ?

«Non évidemment à chaque fois que l’on arrête un produit, c’est sûr, nous avons des déçus (même au sein de l’équipe !), mais pour vous donner une idée, nous avons une vingtaine de sortes d’entremets et de gâteaux portions, une trentaine de sortes de demi-gâteauxet de chocolats… Plus tous les produits de saison qui s’ajoutent à cela! Les gourmands finissent donc toujours par trouver leur bonheur chez nous.»

Quelles sont recettes que vous allez refaire cette année ?

«Nous allons recréer 2 viennoiseries : la conversationet l’allumette et 2 gâteaux : la figue et la polonaise.Nous avons choisi de mettre en lumière des viennoiseries, car à l’époque, c’est elle qui était reine ! On reconnaissait un bon pâtissier à la qualité de ses chaussons aux pommes et de ses croissants, plutôt que de sesgâteaux. Mais auourd’hui encore, pour tester unétablissement, il vaut mieux goûter un basique (croissant,éclair au chocolat) pour se faire une idée de la maison.Parmi nos gâteaux anciens, celui qui nous est le plusréclamé par nos clients reste la polonaise.»

Quel drôle de nom pour un gâteau ! Parlez-nous de la polonaise, quelle est son histoire ?

«Ce gâteau a eu un succès fou chez nous jusque dans les années 80! C’est un fond de tartelette sur lequel on dispose une pâte à brioche façon baba fourréede crème pâtissière et de fruits confits. On recouvre ensuite cette brioche de meringue et d’amandes effilées.On dirait une robe de haute couture ! C’est pour celaque nous avons fait créer une petite figurine à apposer dessus, afin que le gâteau ressemble réellement à une gravure de mode !».

Comment allez-vous faire pour que les gens puissent choisir leurs gâteaux sans vraiment les connaître avant ?

«Dans les semaines précédant la «collection 1912»,nous sortirons progressivement ces gâteaux afin de les présenter. Cela permettra de les (re)découvrir, petit à petit. Et bien sûr, ils seront tous en boutique pour la présentation officielle de la collection».

Comment se passent ces week-end événements ?

«Ce sont des moments privilégiés avec nos clients, tout comme les Soirées privilèges ou le Repastout chocolat qui vient d’avoir lieu en septembre.Nous pouvons prendre le temps d’échanger sur la maison,sur les préférences des uns et des autres. Ces discussionsavec nos clients sont toujours très agréables, car ilsont leur propre histoire avec la maison ! En proposantd’anciennes recettes, nous aurons un témoignage de la présence de notre maison dans certaines familles depuis plusieurs générations, et toutes ces petites anecdotes que nous partagent nos clients sont toujourspassionnantes pour nous.»

Pour (re)découvrir ces spécialités ancestrales, rendez-vous les 20 & 21 octobre dans notre boutique, 25 rue de la République à La Côte Saint André !